Voir la série

Le Pays Gullah est un ensemble d’iles à une dizaine de kilomètres des cotes est américaines allant de la Caroline du Sud à la Floride. Les marécages y disputent la terre aux grands arbres couverts de Tillandsia, cette mousse espagnole qui pend des arbres en rideau végétal.

les Gullah Geechee qui y habitent, 900 000 personnes environ, sont les descendants des premiers esclaves africains débarqués sur le sol américain.  A la fin de l’esclavage, on laisse aux  populations noires ces iles inhospitalières, infestées de moustiques et qu’aucun pont ne relie au continent. Au fil des années, les Gullahs vivent de façon autarcique et développent une culture unique. En 2006 les Gullahs  ont été reconnu comme un groupe ethnique par l’état fédéral. C’est la seule nation non indienne à bénéficier de ce statut.

Cependant la modernisation avance à grand pas et le territoire Gullah aujourd’hui accessible gràce aux ponts représente un potentiel touristique énorme pour les promoteurs immobiliers. Les impôts locaux augmentent et les Gullahs souvent pauvres sont peu à peu forcés de vendre leurs terres.  Certaines iles sont aujourd’hui totalement privatisées et transformées en gatted communities; cependant la lutte s’organise et les Gullahs resistent.

Le pays Gullah est «dirigé» par une reine, Queen Quet; elle s’appelait auparavant Marquetta Goodwine, était diplômée en mathématiques, cadre à New York avant de revenir au pays Gullah en 2000 pour mener la lutte.

 

Reportage réalisé en commande pour Géo Magazine France

Expositions